Critique de l'album par Break Musical

18.07.2019

Impossible d'y résister. Dès qu'il y a une guitare et des chansons qui évoquent l'appel du grand large et des bords de mer je suis toute chose. C'est comme ça depuis la nuit de mes temps. Et en ce moment, je suis gâté avec le premier album du breton Vincent Prémel : Un café, une bière ou un tour du monde.

 

La générosité de Vincent Prémel qui transpire de l'album est une chose admirable, qui fait chaud au cœur, et son enthousiasme, extrêmement louable et entraînant. Ses chansons, à la fois festives et mélancoliques, célèbrent la mer, les copains, l'évasion, et offrent une manière imparable de voyager tout en restant dans son canapé, c'est ça la magie de la musique ! Tiens, dans deux semaines, j'ai les pieds dans l'eau. Il me tarde. Bref, revenons à notre marin, enfin notre musicien/chanteur Rock, ou Folk, ou de Chanson française. Ou peut-être les trois. Quelle étiquette coller à ces rythmes qui semblent venir d'un peu partout où j'ai souvent donné rendez-vous avec la mer ? De Saint-Malo à Brest en passant par le port de Canet, la digue de Collioure, les plages de Saint-Jean de Luz et de Biarritz, le soleil du Cap Ferret, le vent marin sur la plage de Knokke le Zoute, la table d'Ewige à Wissant, les places paisibles de Barceloneta, les bières du Ty Korn à Ouessant... Les quatorze titres de Vincent Prémel m'invitent aux voyages en me rappelant ces ports d'attaches. Un peu comme les Bretons de Soldat Louis, où d'autres rockeurs, un peu plus au Sud comme Les Naufragés... L'album débute avec la jolie ballade L'amour, la mer et la mort au refrain fédérateur. Nul doute que l'artiste a des choses à chanter, mais surtout à partager. Le rythme change et devient mi-créole mi-latino avec L'appel de l'archipel, avant de prendre un tout autre chemin avec Bric-à-brac pas loin de la bourrée et au refrain lui aussi pas mal fédérateur. J'adore ! Dans mon bric à bric à bric à bric à bric à brac... Olé ! Là, en trois titres, je me dis que le monsieur a du talent à revendre. Voilà quelque chose de capoté et encore peu connu. Un café, une bière ou un tour du monde : douce tranche de quotidien en partance, Vincent Prémel dépose dans mon cœur de petit auditeur sensible, la chaleur des envies de voyages (Je veux revoir Dublin lorsque j'entends Anna), de découvertes (Istanbul... Délicieuse prises sonores en interludes), ou ce besoin régulier de voir et revoir à volonté le large (Faut prendre le large) bien trop loin de ma petite vie rennaise. Ces quatorze titres sont un mélange efficace de nombreuses inspirations (Oh oui, je trouve qu'il y a du Massilia Sound System dans Mon quartier), livré avec une identité musicale claire et forte, on sent l'artiste passionné ! Le dernier titre Gaël résume parfaitement ces passions qui anime le chanteur : la mer, l'amour, l'amitié. 

 

 

Vincent Prémel nous extirpe, nous emmène avec lui dans ses bagages, avec sa vie dedans et ses chansons attachantes. En voilà un que j'aimerais bien voir en concert, dans un petit bar, la taverne à Benodet par exemple, avec une bonne bière, une Mor Braz bien fraîche s'il vous plait. Il faut bien ça pour accompagner cette ode maritime pleine de fraîcheur douce afin de ventiler, de s'aérer de cette canicule estivale actuelle. Alors un conseil : prenez donc le large !


Tracklist
01 - L'amour, la mer et la mort
02 - L'appel de l'archipel
03 - Bric-à-brac
04 - Un café, une bière ou un tour du monde
05 - Anna
06 - Istanbul
07 - Cargo
08 - Faut prendre le large
09 - Quel travail
10 - Mille essais
11 - Printemps 100 002
12 - A Marseille
13 - Au quartier
14 - Gaël

21 juin 2019
IDO Productions / L'autre Distribution


Pour écouter et pour acheter Un café, une bière ou un tour du monde
www.facebook.com/vincentpremelofficiel
www.vincentpremel.fr

 

Retrouvez cette chonique d'album sur BREAK MUSICAL

Please reload

Les derniers posts

16.11.2019

Please reload

© 2015-2019 Barlavento Records - Tous droits réservés